[COUSU MAIN DEBRIEF] Une saison 3 pleine d'enseignements !

Swipe to the left
[COUSU MAIN DEBRIEF] Une saison 3 pleine d'enseignements !
Par Stéphanie Bertron 23 novembre 2017 Pas de commentaires

 La saison 3 de Cousu main est derrière nous depuis presque un mois  et elle nous manque déjà un peu dans le paysage audiovisuel, avec son suspense d'émission en émission... mais pas que ! Car au-delà de la dimension concours, nous en avons gardé de nouveaux acquis indéniables en terme de techniques de couture.

Remercions en cela les deux experts Tanya et Julien qui lors de chaque épreuve - bien sûr l'épreuve imposée surtout - nous ont appris bien des choses, à la fois  en énumérant les difficultés qu'allaient rencontrer les candidats lors de leur réalisation que dans les conseils qu'ils prodiguaient à chacun tour à tour pendant l'émission. 



COUSU MAIN 1

Ainsi le premier épisode portait sur une robe à manches gigot, le patron fourni émanant de 2 patrons burda (6628 et 127 de 12/2014) réunis en un seul. La difficulté résidait dans le montage de la manche gigot et dans la couture du zip invisible dans le dos. La customisation appelait quant à elle, au montage de manches ébouriffantes sur une robe toute simple, longue et évasée (patron burda 6628).    

>> Lire le debrief entier  


COUSU MAIN 2

Le second épisode se penchait sur une pièce technique issue du vestiaire militaire et sportif, le pantalon cargo (patron burda 7381), inspiré du pantalon de treillis ou du pantalon de brousse des explorateurs. Cette pièce technique présente plusieurs difficultés car elle comporte de nombreux détails comme les poches qui doivent rendre la pièce pratique et confortable. 1ère difficulté, les poches à soufflet, seconde la ceinture. Mais le choix du tissu pouvait aussi pénaliser le candidat. L'épreuve fut d'autant plus difficile qu'il s'est agi de coudre ce pantalon aux mesures d'un mannequin homme présent dans l'atelier. 

>> Lire le debrief entier  


COUSU MAIN 3

Le troisième épisode portait sur la réalisation d'une robe vintage (patron burda 7084), en l'occurrence celle que dessina Jacques Esterel pour le mariage de Brigitte Bardot en 1959. Première difficulté, la robe devait être réalisée sur une machine à coudre "vintage" datant donc de ces années-là. La robe présente un buste ajusté, un grand décolleté rond, de petites manches et une ample jupe dansante, entièrement froncée à la taille. Ce sont ces fronces qui ont le plus posé de problèmes aux candidats. Mais l'encolure arrondie également, qui si son enforme (ou parementure), est mal ajustée, va faire bâiller le décolleté. La customisation de cet épisode porte sur un chapeau pour accompagner cette robe. C'est pourquoi nous avons mis à la disposition de nos lectrices un ravissant patron de capeline (patron burda 7117) qui aurait accompagné cette robe avec originalité et raffinement. 

>> Lire le debrief entier


COUSU MAIN 4

Le quatrième épisode est dédié au sac de voyage (patron burda 7119). Ce patron propose 5 variantes de ce sac, mais l'émission a choisi la variante la plus simple, celle du sac de sport, avec son habituelle forme polochon et ses deux anses qui font le tour du sac par-dessous. Pourtant, les difficultés sont les suivantes : 1) la fermeture zippée garnie d'une languette, 2) les anses et 3) le montage de la doublure. De plus, comme le souligne Julien Scavini "Les différentes étapes sont à respecter scrupuleusement pour avoir un modèle propre au final."

>> Lire le debrief entier


COUSU MAIN 5

Le cinquième épisode se penche cette fois sur un maillot de bain une pièce, très tendance depuis quelques saisons. Nous ne disposons pas de patron pour l'instant de ce type de modèle. Le challenge est ardu car il faut le réaliser dans une étoffe stretch et utiliser une surjeteuse. D'autant plus qu'il est fourni en tailles standards et qu'il s'agit aussi de l'adapter à la taille du mannequin présent dans l'atelier. Difficultés : le bustier drapé ajusté à la poitrine et ses fronces latérales, les coutures des échancrures des jambes qui doivent couvrir les fesses sans serrer ni bâiller, le décolleté du dos qui doit être ajusté et à son tour ne pas bâiller.

>> Lire le debrief entier


COUSU MAIN 6

Le sixième épisode portait sur un manteau d'hiver oversized (patron burda 6736). La coupe est relativement simple et comme il est non doublé, le temps imparti est plus court. Première étape importante, le choix du tissu.  Les filles, prudentes optent pour des lainages unis, sauf Mélanie qui choisit une peau lainée, les garçons, intrépides, se lancent sur un grand écossais ou carreau. Les difficultés pointées par Tanya Sayer sont les suivantes : la parementure en 3 morceaux doit être coupée et assemblée avec soin. Les poches plaquées doivent être parfaitement alignées, les boutonnières doivent former un boutonnage croisé.

>> Lire le debrief entier


COUSU MAIN 7

Le septième épisode est dédié aux déguisements d'enfants, avec 4 patrons donnés différents : astronaute (patron burda 2379), chevalier (patron burda 9446), robe de princesse (patron burda 2463) et costume de léopard (non présent chez nous). Le choix des matières et leur association sont très importants. Les difficultés sont diverses d'un modèle à un autre. 

>> Lire le debrief entier


COUSU MAIN 8

Le huitième épisode est consacré à la réalisation d'un modèle tendance ! C'est à dire une combinaison à silhouette ample, manches longues, buste croisé blousant et jambes larges (patron burda 110 de 4/2015). Les difficultés sont nombreuses : choix du tissu, ni trop fin ni trop raide, réalisation de la fourche au niveau du pantalon, celle de la parementure qui constitue les deux revers du col, la fixation de l'élastique à la taille.

>> Lire le debrief entier


COUSU MAIN 9

Le neuvième épisode constitue la demi-finale et aborde déjà le thème de la finale (le mariage) avec la réalisation d'une robe de demoiselle d'honneur ! Grande nouveauté, elle n'obéit à aucun patron mais est modelée sur un buste : c'est ce que l'on appelle la couture Flou. Autre contrainte, et non des moindres, elle devra être réalisée à partir de 3 carrés de tissu de 1,40 m sur 1,40 m, et.... utilisés en totalité.

>> Lire le debrief entier


COUSU MAIN 10

Le dixième épisode et Finale appelle à la réalisation de deux pièces imposées : une chemise de mariage pour homme (patron burda 6931). La précision et la minutie requises pour la chemiserie font de cette dernière un des domaines les plus difficiles qui soient en couture. La chemise imposée est de coupe droite, avec des plis couchés (5 exactement) de chaque côté d'une patte de boutonnage à 2 boutons surmontée d'un col officier et comporte bien sûr des poignets boutonnés classiques. Les difficultés du modèle sont les suivantes : les plis doivent être parfaitement rectilignes et équidistants de 5 mm, les boutonnières bien placées, le col officier et les poignets. La seconde pièce - on l'aura deviné - est celle qui clôt souvent le défilé des couturiers, c'est à dire une robe de mariée. Elle doit être réalisée à partir d'un modèle simple, bustier sans bretelles, taille en pointe et longue jupe en forme en satin. Les propositions des candidates sont toutes très différentes. C'est celle de Mélanie qui remportera les suffrages : très gracieuse avec son buste étroit, son ample jupe dansante et son boléro de dentelle perlée fermé au dos par un ruban de satin. 

 >> Lire le debrief entier

 

Après le décompte des différents premiers prix remportés par les dernières participantes, c'est Mélanie qui est élue Meilleure Couturière amateure de France !

 

Cette Saison 3 aura donc abordé des détails techniques d'un très bon niveau dans la pratique  de la couture et visionner les conseils des experts en direct sur l'écran est très enrichissant ! Bravo Cousu Main ! 

 

Nous rappelons à nos lecteurs que tous les patrons vus durant cette saison sont disponibles en un clic sur notre site !

Publié dans : Événement