Sélection : Petites vestes de printemps !

Swipe to the left
Sélection : Petites vestes de printemps !
Par Elisabeth Gallan 21 février 2019 Pas de commentaires

Le temps est enfin venu de remiser nos lourdes pelisses au placard et d'enfiler nos vestes légères et printanières ! Pas encore vraiment estivales, elles sont ce qu'on appelle des modèles de mi-saison et les femmes qui n'ont plus 20 ans se souviennent sans doute que la veste de printemps était celle, nouvelle, qu'on étrennait au moment de Pâques, si le temps le permettait. Clin d'œil mis à part, voici une sélection pour les fraîches journées de mars et d'avril, puis les plus clémentes du mois de mai.

 

Les belles grises

 

Imparable, le gris reste une valeur sûre absolue ! A gauche, spencer élégant, court et ajusté, encolure gansée en V et têtes de manches arrondies, juste fermé par une ceinture lien. A droite, blazer classique mais sans col, à revers décoratif sur l'avant. En jersey souple, cintré et à bouton unique.

 

Les baroques

 

Un peu de fantaisie est toujours bienvenu en toute saison. Ces deux spencers s'habillent d'étoffes baroques, un opulent jacquard à gauche, une tapisserie façon gobelins à droite. La coupe du modèle de gauche est asymétrique avec une rangée de boutons sur le côté, celle de droite est courte et cintrée, avec un large col original, à grands plis.

 

Les sahariennes

 

Toujours très prisée, la saharienne est de tous les printemps ! Sans compter qu'elle s'autorise bien des fantaisies, elle aussi. A gauche, elle a opté pour un jacquard léger et 4 grandes poches à soufflet. A droite, non moins audacieuse, le modèle s'habille d'une lumineuse soie doupion rose indien ! Superbe !

 

Les pastels tendres

 

Synonymes de belle saison, les pastels donnent d'emblée l'impression d'une douceur printanière bienfaisante... Ici deux modèles de coupe différente. L'un est un blazer classique long à peine appuyé en natté rose, (couplé avec un bermuda) et l'autre une veste courte à col tailleur et gros bouton unique, en tweed bouclette gris perle. Au dos, un pli creux lui apporte du mouvement.

 

Les pastels à poches

 

Ici, toujours des pastels sur 2 coupes très différentes. A gauche, longue saharienne en lin mélangé, bien appuyée, à lisières surpiquées et finement effrangées. A droite, veste courte et cintrée en fin drap de laine, encolure ronde, quatre poches plaquées et pans arrondis. Et... inhabituel : une fermeture zippée !

 

Les tweeds couture

 

Quelle que soit la coupe, les tweeds couture sont toujours d'une élégance absolue ! A gauche, spencer à basque très cintré avec encolure ronde, zip, grandes poches plaquées et poignets pagode ! En tailles courtes. A droite, une veste typiquement Sixties, croisée, à poches plaquées avec grand col tailleur arrondi comme on les aimait durant ces années-là.

 

Les vestes de caractère

 

Courte et carrée, la veste boîte en flanelle imprimée est doublée de batiste et gansée sur les lisières. Les manches s'ornent aussi de patchs graphiques. En tailles 44-52. A droite, une veste déjà présentée plus haut, en tissu Gobelins, mais dont le tweed fait ici un effet totalement différent.

 

Les classiques, casual ou couture

 

A gauche, veste longue en jersey à profond col châle et poches à double pattes. Sa matière non doublée la rend souple et décontractée. En tailles 44-52. Épurée et ultrachic, la veste ballon est un modèle vintage des Fifties, inspiré du grand Balenciaga : encolure ronde et volume dans le dos font un effet soigné et élégant. Ce sont les plis dans le dos sous les épaules et des pinces à l'ourlet qui dessinent la forme ballon. Elle est parue dans le magazine burda Vintage, les Fantastiques Fifties.

 

Les festives

 

Au printemps aussi, une petite veste qui en fait un peu plus est toujours utile ! A gauche, veste courte et carrée façon boléro, en beau jacquard et ornée de paillettes à l'encolure et aux poignets. A droite, modèle plus décontracté : le cardigan en velours de soie cloqué est souligné d’un galon brillant à l’ourlet et aux poignets, il est juste coulissé sur un lien à la taille. Ravissant et facile à porter sur tout !

 

Tous ces modèles en PDF sont disponibles en un clic sur notre site burdastyle !

Pour le velours, il est conseillé de vérifier le sens du poil et d'intercaler du papier de soie pour éviter que les 2 épaisseurs ne se décalent. Pour la mousseline et l'organza, il est conseillé de réaliser des coutures anglaises ou des coutures rabattues, en veillant à bien utiliser des aiguilles fines. Pour les mailles, il est conseillé, l'étoffe étant élastique, d'entoiler les cols, les poignets et les parements, les emmanchures le seront avec de la vlieseline stabilmanche. Pour la couture, on utilisera un point spécial stretch ou un zigzag plat étroit pour préserver l'élasticité de l'étoffe, et une aiguille double pour les ourlets.  
A vous !    

  

TUTORIEL : Comment coudre le velours, la mousseline et les mailles

 

 

 

Retrouvez tous nos tutoriels sur notre page YouTube en cliquant ici

Publié dans : Sélection de patrons