Loading..
Merci de patienter...

Cet article a été ajouté dans votre panier



WikiBurda

Les 5 derniers ajouts au WikiBurda

Aiguille pour la couture à la main

Les aiguilles pour la couture à la main existent dans différentes longueurs et grosseurs. Plus le tissu est fin, plus l’aiguille doit être fine. Utilisez une aiguille courte pour les petits points et une ­aiguille longue pour les grands points (le bâti par exemple). Pour le jersey et le cuir, il existe des ­aiguilles spéciales à pointe ­biseautée ou arrondie.


Viscose

La viscose

C’est la plus "naturelle" des fibres synthétiques. La cellulose est dissoute en une masse à filer qui ne subit aucune transformation chimique : les fils solidifiés ne con­tiennent que de la cellulose.
La viscose peut être fabriquée mate ou brillante. Il est possible de lui conférer une optique "soie", "coton" ou "laine" en variant le brillant, la finesse et la texturation. On peut même imiter sans problème la densité typique du lin.

Propriétés : la viscose est plus absorbante que le coton. Par contre, elle est moins résistante et se déchire plus facilement que celui-ci lorsqu’elle est mouillée.


Soie

La soie naturelle est obtenue par l’élevage du ver à soie, le Bombyx mori. Le fil de soie le plus précieux est celui dévidé au centre du cocon, long d’env. 1000 m. On nomme schappe ou bourrette de soie le fil extrait de l’extérieur d’un cocon ou de la partie interne du cocon, où les fils sont collés entre eux. La soie sauvage est, quant à elle, extraite des cocons d’espèces de chenilles de ver à soie -vivant en liberté.

Propriétés : la soie est agréable à porter quelle que soit la température, car elle réchauffe quand il fait froid et refroidit lorsqu’il fait chaud. Tous les tissus de soie peuvent absorber environ la moitié de leur poids en humidité sans être humides au toucher. La soie favorise l’évaporation rapide de l’humidité de la peau. Atten-tion cependant : la sueur laisse de vilaine taches sur la soie et la rend cassante. Protégez les aisselles en cousant des dessous de bras dans le vêtement. La soie est particulièrement résistante. Selon sa qualité, son tissage et son apprêt, elle peut être souple et légère, ou bien lourde et raide. En fonction de tous ces éléments, elle est plus ou moins froissable.


Laine

Elle provient en grande partie de la tonte des moutons. La loi obligeant d’indiquer la composition des textiles permet de qualifier aussi de laine les poils fins tels que le cachemire et le mohair (provenant tous les deux de la chèvre), l’angora (poils de lapin) ainsi que les poils d’alpaga, de lama et de chameau. Sachez que les désignations "100% laine", "pure laine" et "laine" peuvent correspondre à une laine de moindre qualité ou de la laine -renaissante provenant de l’effilochage de vieux articles en laine (vêtements usagés). Par contre la désignation "laine vierge" garantit un produit de première qualité provenant de la tonte d’animaux sains et vivants, auquel on n’a -rajouté que 7% au maximum d’autres fibres, tandis que pour la "pure laine vierge", ce pourcen-tage est ramené au maximum à 0,3% d’autres fibres. Seule la laine de première qualité peut être dotée du label de qualité garantissant que la laine a été contrôlée par le Secrétariat international de la laine.

Propriétés : la laine n’est pas -salissante et ne se froisse guère. Pour entretenir un vêtement en laine, il suffit souvent de l’aérer, ce qui permet non seulement de le défroisser, mais de faire disparaître les odeurs désagréables de transpiration, cuisine et tabac. La laine est imperméable aux gouttes d’eau, mais elle peut absorber jusqu’à 40% d’humidité sous forme de vapeur. Par contre, elle ne sèche que lentement. Elle tient très chaud et davantage encore si elle a été foulée. En outre, le foulage en fait un excellent coupe-vent.



Coton

Le cotonnier est un arbuste cultivé dans de nombreux pays chauds pour les fibres qui entourent les graines à maturité du fruit. La qualité du coton dépend de la longueur de ses fibres, plus les fibres sont longues plus le coton est de qualité et donc coûteux.

Le coton est robuste, il ne se déchire pas et résiste à la chaleur. Le coton est capable d’absorber env. 20% de son poids en eau, sans donner l’impression d’être humide et jusqu’à 65% sans goutter. Mais il sèche lentement. Le mercerisage (opération qui consiste à imprégner les fils tendus d’une solution de soude caustique) lui donne un joli lustre, le rend plus solide et plus absorbant. Le coton n’est pas très chaud, il l’est davantage lorsqu’il est gratté. Le coton est très froissable et peut rétrécir de façon importante au lavage. Des traitements spéciaux (ennoblissement) permettent de lui ajouter un apprêt anti-froisse et anti-rétrécissement qui font de lui une fibre facile d’entretien.